Systèmes numériques, électronique et communications

Étiquette : Arduino

Une IHM avec une MAE !

IHM ? MAE ? Késaco ?

Nous allons voir ici comment mettre en œuvre une interface homme-machine (IHM) à l’aide d’une machine à états (MAE). La solution est implémentée dans un Arduino Uno.

Dans nos projets et mini-projets de BTS SN, nous avons souvent besoin de mettre en œuvre des interfaces homme-machine simples. Bien souvent, on utilise un petit écran LCD avec deux lignes et quelques boutons-poussoirs.

Pour bien gérer les différents menus et la navigation entre ceux-ci, rien de mieux qu’une machine à états ! C’est une méthode rigoureuse et efficace.

Ici nous allons le mettre en œuvre sur une carte Arduino, mais la méthode est transposable à n’importe quelle autre plateforme ou microcontrôleur.

Un minuteur Arduino

Au cours de ce TP, nous allons réaliser un minuteur en utilisant un Arduino et un shield LCD-RGB Adafruit. Cette carte comprend un afficheur 2 lignes de 16 caractères et 6 boutons poussoirs (←;↓;↑;→;Sélection; et un bouton Reset).

Minuteur Arduino

Dans ce TP, nous allons implémenter les menus d’affichage de ce minuteur. Ces menus s’enchainent selon le diagramme d’état suivant.

Le document complet est ici :

En bonus, les étudiants peuvent coder le minuteur complet, mais c’est un peu plus long. Et ça fonctionne !

C'est fini
C’est fini !

Et qui on est, hein ?

Aux origines d’Arduino…

Carte Arduino

Cet été, je suis rentré de Corse en passant par l’Italie. Nous avons choisi de passer par le Val d’Aoste et le tunnel du Mont-Blanc. La route passait par Ivrea (Ivrée en français). Je me suis dit que c’était l’occasion d’un pèlerinage arduinesque… Oui, la fameuse carte Arduino a ses origines dans le coin. C’est une longue histoire…

Ivrea

Ivrea est une petite ville dans le nord de l’Italie. C’est dans le Piémont, pas bien loin de Turin (Torino). La ville d’Ivrea marque l’entrée de la vallée d’Aoste. Ivrea est connu pour être le berceau de la société Olivetti.

Olivetti, ca ne dit pas grand chose aux jeunes d’aujourd’hui, mais pour les boomers comme moi, Olivetti, c’était d’abord des machines à écrire.

Machine à écrire Olivetti

C’est sur une machine comme celle-ci que j’ai tapé avec deux doigts mon rapport de projet en Terminale F3 ! C’était en 1984. (Ohlala, presque 40 ans !).

Deux ans après, je voyais pour la première fois un IBM-PC, c’était un Olivetti !

Une petite carte

En l’an 2001, s’est ouvert à Ivrea une école nommée IDII : Interaction Design Institut Ivrea. Si j’ai bien compris, il s’agissait d’une école financée par Olivetti et Telecom Italia qui dispensait une formation à bac+2 orientée design et technologie.

https://en.wikipedia.org/wiki/Interaction_Design_Institute_Ivrea

C’est dans cette école qu’intervenait Massimo Banzi, un prof d’élec un peu fou génial (comme tous les profs d’élec, non ?). Massimo a eu l’idée de développer pour ces étudiants une petite carte électronique facile à programmer et à mettre en œuvre. Aidé par quelques collègues, le projet open-source s’est rapidement développé et à un moment donné, il a fallu donner un nom à ce projet…

C’est qui cet Arduino ?

Autour de l’an 1000, Arduin, un nobliau d’Ivrée (Arduino d’Ivrea en italien) a très brièvement régné sur l’Italie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arduin_d%27Ivr%C3%A9e

À Ivrea, c’est la vedette locale, un peu comme Napoléon à Ajaccio. Et donc, la rue principale d’Ivrea s’appelle la Via Arduino, et dans cette rue, il y a le bar Arduino.

Comme Massimo et ses amis allaient boire des bières au bar Arduino, ils ont appelé leur projet Arduino.

Un pèlerinage arduinesque

C’est avec ces informations que je me suis rendu à Ivrea, à la recherche du bar Arduino.

La via Arduino est assez facile à trouver. C’est une longue rue piétonne qui traverse la vieille ville.

Via Arduino à Ivrea

Et finalement, j’ai bien trouvé le bar Arduino. C’est à vrai dire une cafétéria qui ressemble à une librairie. Aucune mention de la carte Arduino.

Pas de chance, c’était fermé. De toute manière à 10h du matin, c’était trop tôt pour la bière.

Un peu plus bas, nous avons dégusté un très bon expresso. Ristretto !

Et qui on est, hein ?

Electronique embarquée Arduino, mbed, PSoC

Retrouvez ici des TP sur de l’électronique embarquée Arduino, PSoC, Mbed etc…

PSoC

Avec mes collègues du BTS Systèmes électroniques du lycée Cabanis, nous nous sommes lancés il y a quelques années avec nos étudiants, sur un projet PSoC(1). Le document présenté ici est un document de débutant à l’usage des débutants : PSoC pour les nuls en quelque sorte. Il peut y avoir des erreurs ou des imprécisions, merci de me le signaler en utilisant les commentaires de ce site. J’ai laissé ce document ici, mais nous n’utilisons plus PSoC1. Nous utilisons PSoC5. Voir ci-après.

PSoC 5

Le PSoC 1 évoqué ci-dessus commence à vieillir. Place à PSoC 5LP ! Voici un TP incluant des tutos (de moins en moins guidés), permettant de prendre en main le kit de développement PSOC5 CY8C-KIT050 et le logiciel PSoC Creator. Ce document s’adresse à des débutants (étudiants de BTS SN en milieu de première année).

Arduino

J’ai commencé à entendre parler d’Arduino en 2010. J’ai essayé, j’ai « bidouillé » avec, et j’ai trouvé cela très bien : c’est simple, c’est pas cher et on peut développer très vite des choses avec des étudiants de BTS Systèmes électroniques. Une petite présentation de Arduino.

Créer une classe pour Arduino

Un TP assez simple pour créer et utiliser une classe pour Arduino (une « librairie » comme disent abusivement mes étudiants). Au niveau matériel, on peut difficilement faire plus minimaliste : une carte Arduino et basta. On utilise la led de l’Arduino ! C’est librement adapté d’un document Arduino « Library Tutorial ».

Serveur Web embarqué mbed

Un TP pour mettre en œuvre un serveur web embarqué autour d’un circuit mbed. Ce serveur permet d’allumer des leds ou de lire une entrée analogique. Ce TP permet aussi d’aborder en « live »  html et javascript.

© 2022 Louis Reynier

Theme by Anders NorenUp ↑

Cookie Consent Banner by Real Cookie Banner